DFDT est un concours musical qui s’adresse aux artistes et groupes, amateurs ou semi-professionnels, domiciliés en Fédération Wallonie-Bruxelles et pratiquant un répertoire francophone en musiques actuelles (rock, pop, hip hop, chanson, électro, ...). Le concours est ouvert à tous les styles.

BOTANIQUE (Rotonde) // réservations
Samedi 23 mars - à partir de 19h30

Tarifs : Bota'Carte 6€ / prévente 9€ / vente 12 € 
Rue Royale 236 - 1210 Bruxelles
Comment s'y rendre ?

---

Après les demi-finales à la Maison des Musiques les 22 & 23 février, le jury a choisi les 4 finalistes qui se disputeront le Grand Prix sur la scène mythique de la Rotonde.

Venez découvrir ces 4 jeunes groupes et artistes : les jeunes pousses qui chantent... en français  !

----

BAKARI

Né au Congo, de deux parents d’origine burundaise, Bakari est l’aîné d’une famille de deux enfants. Arrivé en Belgique à l’âge de 7 ans, il est tout de suite baigné dans la musique grâce à ses parents qui laissent tourner les CD de Bob Marley et Koffi Olomidé dans leur modeste appartement. À l’âge de 10 ans, Bakari tombe littéralement amoureux du rap en découvrant le morceau N°10 de Booba. Durant l’été 2014, il donne une performance énergique lors de la première partie du rappeur Gandhi (aujourd’hui G.A.N) : une révélation  pour lui. En 2016, le jeune artiste décide de former le duo Nü Pi avec le rappeur Liégeois Obeeone. Bakari ressent cependant le besoin de retourner seul en studio et de retrouver la fougue qui le caractérisait et qui faisait qu’il était tant apprécié. Tapi dans l’ombre et n’ayant d’autre compagnon que son inspiration et sa musicalité, il s’est isolé pour préparer son come-back à l’abri des regards. Le 21 septembre 2018, son retour s'est concrétisé avec la sortie de son premier EP Kaléidoscope.

Facebook
Bakari

----

GLAUQUE

Finaliste du Concours-Circuit 2018, Glauque nous plonge dans un univers rap tendu et électrisant et nous prend directement aux tripes par cette fusion originale de rap et de musique électro. Grâce à une puissante rythmique électronique et des textes forts et poétiques, les titres Plane et Robot provoquent tout à la fois un sentiment de malaise chez l’auditeur, une envie de révolte ou une sensation teintée de… glauque. Forcément. Impossible de ne pas être sensible à cette énergie électro et aux phrasés percutants qui pilonnent leur froide réalité. Le groupe se  produit en live dans une configuration atypique avec un véritable groupe (musiciens et vocals) plutôt qu’un line-up classique dans le rap avec DJ, MC et backing. Glauque est assurément un groupe très original et une – nouvelle – belle promesse pour l’avenir du rap francophone belge.

Facebook
Glauque

----

JUDITH KIDDO

Née et basée à Bruxelles, Judith Kiddo prépare son premier EP, Petit Chien, une infusion rafraîchissante de folk et pop-synth, enrichie de voix mutines et sensuelles et d’un sens de l’humour singulièrement décalé. Formée en tant qu’actrice, l’amour du chant et la curiosité pour tous types de musique de Judith remontent à l’enfance. Elle a la chance de collaborer avec le leader du groupe Robbing Millions, le multi-instrumentiste, Lucien Fraipont, qui a élégamment produit chacune de ses premières compositions. Sur scène, Judith est entourée de musiciens aperçus dans Le Colisée, Aksak Maboul ou encore Spookhuisje.

----

PIERRES

Retrouvailles de divers Pierre d'un même Pierre qui se connaissent depuis toujours sans jamais avoir encore envisagé la montagnePierres est le nouveau projet de Pierre Leroy (ex-Azerty). Seul à bord, oscillant entre joies qu'inspire cette liberté sans compromis et angoisses introspectives, l'auteur-compositeur de 25 ans propose avec Pierres des chansons « popettes » décomplexées et intimes, en français. Il fallut attendre l'été 2015 et la découverte de Bertrand Belin (Parcs, 2013), véritable révélation, pour que Pierre s'intéresse réellement à la chanson française. C'est dans ce terreau fertile, via des recherches et des essais, des remises en question et des mutations, que le projet Pierres nait. D'idées gardées dans un coin on ne sait jamais, la matière s'accumule pourquoi pas et bientôt des chansons prennent forme… on y est, il est 2018.

 

Facebook