Le présent article (à découvrir dans les images ci-jointes) vous retrace le début de l'aventure PointCulture sous le nom de Médiathèque, en 1975. Auparavant l'asbl portait le nom de Discothèque Nationale de Belgique (créée en 1956). Un patrimoine qu'on aurait vraiment peine à voir disparaître.

Il est loin le temps des centaines de milliers de locations de médias par an (plus de 4 millions en 2001) ! Aujourd'hui, on compterait plutôt celles-ci en milliers... L'évolution technologique est passée par là. Spotify a remplacé les K7 audio que les membres de la Médiathèque*  achetaient et remplissaient compulsivement chaque semaine. Les pépites sont désormais accessibles (gratuitement) sur YouTube.

Toutes les pépites ? On aime à croire qu'il n'en est rien. Les collections de médias de PointCulture ont encore leur place dans le paysage audiovisuel actuel. Mais il semblerait pourtant que la fin du prêt, sous sa forme actuelle, soit acquise (malgré une pétition qui circule ces derniers jours) : beaucoup moins d’achats, fin des comptoirs… Les missions de l'association se réorientent vers un rôle de médiation culturelle. Tout le mal qu'on souhaite à PointCulture, c'est de trouver une manière originale et accessible d'exploiter son trésor accumulé au fil des décennies… et de vivre encore une longue et prospère existence.

* le nom de PointCulture avant 2013