Venez soutenir et découvrir les 10 candidats qui se disputeront les 4 places pour  la finale ! 2 jours de concerts placés sous l'égide du F.

DFDT est un concours musical qui s’adresse aux artistes et groupes, amateurs ou semi-professionnels, domiciliés en Fédération Wallonie-Bruxelles et pratiquant un répertoire francophone en musiques actuelles (rock, pop, hip hop, chanson, électro, ...). Le concours est ouvert à tous les styles.

Brèche de Roland
Carmen & Verneuil
Estelle Baldé
Fudji
Joy Slam
Krego
LO.
Lux Montes
Tyler
Victoria Moriconi

GRATUIT - à partir de 19h30
(ouverture des portes à 19h)


SAVE THE DATE : FINALE AU BOTANIQUE - samedi 28 mars 2020


Découvrez la bio de tous ces artistes ci-dessous !

Vendredi 21 février 2020

> Carmen & Verneuil // Imaginé par Jérôme Segers et Pierre Delfosse, le projet Carmen & Verneuil se porte au chevet d’une chanson française fascinée par la pop synthétique et les belles mélopées mélancoliques. Passés par d’autres formations, les deux musiciens brabançons tirent aujourd’hui les leçons du passé pour s’inventer un futur inspiré par les aventures de Benjamin Biolay, Etienne Daho, Gérald De Palmas ou Michel Berger. En janvier 2020, le groupe enregistre ses premières démos en collaboration avec l’ingénieur du son Olivier Peeters. 

> Victoria Moriconi // Namuroise exilée à Bruxelles pour suivre des études en communication commerciale et publicité, Victoria Moriconi est passionnée d'astrologie et de musique. Après quatre années de conservatoire au piano et des cours d’art dramatique aux Cours Florent, Victoria Moriconi met de la vie, de la passion, de l’intensité et beaucoup d'intuition au cœur de sa création. Inspirée par son engagement humanitaire en faveur des réfugiés et des sans-abris, sa chanson française se nourrit de bonnes vibrations philosophiques et spirituelles. Mieux que les grandes théories sur le développement personnel, ses morceaux font la part belle à l'humour et à l'humain.

> Brèche de Roland // Projet musical de Coraline Gaye, Brèche de Roland a été pendant plusieurs années un laboratoire, un exutoire, un espace d’expérimentation solitaire de la voix et de l’écriture qui est peu à peu sorti de son repli. Au fil des rencontres et des réactions enthousiastes d’amis musiciens tels que Fabrice Detry (Fabiola, Endz), Nicolas Arnould (Françoiz Breut), Thomas Van Cottom (Cabane, Soy un Caballo) ou Simon Bériaux (Hibou, Les Juliens), une équipe s’est constituée autour du projet. Ces riches collaborations ont permis d’autoproduire 5 titres. Les chansons qui composent le répertoire de Brèche de Roland immergent dans une atmosphère épurée où la voix de Coraline tient la barre, oscillant entre retenue et puissance. Initialement composées au piano, leur musicalité est étoffée par la précision et l’inventivité de la guitare de Nicolas Arnould et des arrangements de Fabrice Detry qui leur donnent de l’épaisseur, invitent à l’évasion.

> FUDJI // Rappeur âgé de 23 ans, membre du collectif néo-louvaniste Original Noxious Intention (O.N.I.) et originaire de Braine-l’Alleud, FUDJI met son flow à l'épreuve du son. Un peu fou, vraiment fougueux, l'artiste tente aujourd’hui de faire bouger les lignes du rap classique en solo. Mélangeant les styles et diversifiant les thèmes avec ses mots, il propose un univers personnel et habitué. Où chaque chanson explore des émotions et des styles propres à son éducation musicale.

> Lux Montes // Auteure-compositrice-interprète, Lux Montes découpe son nom dans l'arbre généalogique de ses ancêtres andalous. Lux, la lumière, Montes, les montagnes. Silhouette candide et débridée elle façonne ses chansons, dépouillées et fantasques, comme de la pâte à modeler. Sa voix, cœur battant du projet, est le chef d’orchestre un peu fou d’une musique qui montre volontiers ses coutures. Lux Montes pratique une musique surprenante, un mélange de folk, rock et d'électro qui, sur la pointe des pieds, pourrait plaire aux fanatiques de Kate Bush, Siouxie, Chelsea Wolfe, PJ Harvey ou Björk. En 2020, Lux Montes reçoit le soutien musical de la province de Liège.


Samedi 22 février 2020

Joy Slam // Artiste belge d'origine italienne et burundaise, Joy est originaire de la région namuroise. Elle grandit en écoutant Renaud et Brassens puis, Gaël Faye, Keny Arkana ou Protoje. Après des études de littératures, elle découvre le slam, allant jusqu’à animer des ateliers d’écriture. Joy reçoit le prix “Paroles urbaines” en 2013. Deux ans plus tard, elle publie un recueil de poèmes ("L'arbre sans racines d'un pays sans soleil"). En 2017, elle sort un ‘Tram 25’, un premier album réalisé par Pitcho Womba Konga. Véritable concert-spectacle, l’album tourne dans des festivals de musique et de poésie à travers le monde. Avec son deuxième album (‘L’Art de la joie’), JOY réunit ses influences littéraires et culturelles. Ce disque est une ode à la femme libre et humaniste.

Tyler // Il vient de fêter son 21ème anniversaire, mais Tyler se consacre au rap depuis près de six ans. Longtemps planqué dans sa chambre d'adolescent, le garçon passe aujourd'hui à l'action en produisant six morceaux. Chacun porte le nom d'une couleur (‘Noir’, ‘Jaune, 'Rouge', etc.). Tout en restant dans les sonorités hip-hop actuelles, Tyler cherche à offrir une hétérogénéité de textures en alternant productions bourrées de 808 agressifs et instrumentaux aériens beaucoup plus posés. Sous les différents coloris, les thèmes de ses chansons touchent à des sujets personnels : le besoin de s'affranchir du système capitaliste, mais aussi la rupture sentimentale. Le tout sur un fond d'égo trip. Histoire d'insuffler une bonne dose de second degré aux compos.

LO. // Bruxellois d'origine franco-belge, LO. est un jeune pianiste. Les doigts en mouvement sur le clavier de son instrument, ce dernier distille ses mots sur des mélodies imaginées aux confins du jazz, du slam et de la musique classique. D'une grande sensibilité, son interprétation évoque les complaintes existentialistes de Saez et une rage adolescente autrefois incarnée par un groupe comme Fauve. Avec ses chansons mélancoliques aux douces vertus thérapeutiques, LO. dévoile sa part d’intimité avec, en toile de fond, un quotidien désabusé.

Krego // Auteur, compositeur et autodidacte passionné, Krego a multiplié les expériences sur les scènes jazz et hip-hop, mais aussi du côté de la danse et du théâtre. Influencé par Charles Aznavour, Kanye West, Britney Spears ou Florence + The Machine, l’artiste mise sur l’éclectisme et l’ouverture d’esprit. En quête d’un style personnel, il cherche l’équilibre entre l’efficacité de la pop, les ambiances atmosphériques de la musique alternative et les rythmes de la musique noire. En 2017, il participe à The Voice. À cette occasion, il a l’occasion de travailler avec Slimane et Vitaa. Véritable enfant des réseaux sociaux, il se fait régulièrement remarquer en postant des vidéos sur Twitter et Instagram. 

Estelle Baldé // Jeune artiste belgo-guinéenne, Estelle Baldé aspire au métissage en proposant un univers soul imprégné de bossa-nova et d’influences afro. Inspirée par la nature et les voyages, cette citoyenne du monde se laisse porter par les bonnes énergies. Après quelques expériences sur scène et un échange de bonnes vibrations avec le public, l’auteure-compositrice-interprète se découvre une nouvelle ambition. Fraîchement diplômée en droit international, Estelle Baldé aspire en effet à vivre pleinement de sa passion musicale.