C’est une bonne habitude. Pour la quatrième année consécutive, la Fête de la Musique prend ses quartiers à Bruxelles dans le cadre du Parc du Cinquantenaire. Deux jours, deux scènes extérieures, des tas d’activités, mais aussi des nouveautés. Le Pavillon des Passions Humaines et le Hall “aux avions” du Musée de l’Armée seront ouverts au public.

Destinée à tous les publics, la programmation musicale met l’accent sur des artistes qui privilégient une approche dynamique du live. Le samedi, outre la prestation exceptionnelle du pionnier de l’afro-beatOrlando Julius accompagné du collectif londonien The Heliocentrics, on pourra voir Dan San, La Jungle, Sharko, Moaning Cities, STUFF. ou encore les époustouflants The Ex.

Le dimanche, après le tabac des Déménageurs en 2015, place à la représentation de Pierre & le Loupdéclamée par Alex Vizorek. La légende du reggae Max Romeo, le pionnier de l’électro pop André Brasseur sont également à l’affiche: on a la preuve éclatante que les programmateurs aiment le grand écart. Les fans de jazz pourront, quant à eux, se délecter avec TaxiWars, trio chant/saxo/batterie emmené par un certain Tom Barman.

On se réjouit aussi de (revoir) Great Mountain Fire, d’autant que leur prestation avait déjà mis le feu au Cinquantenaire en 2015. Au Musée de l’Armée, on retrouvera sous les cockpits et les hélices Françoiz Breut, qui vient de sortir le poignant Zoo et notre Nicolas Michaux, touchant d’émotion sur son premier disque solo À la vie à la mortDalton Telegramme, Papooz, YellowStraps & Le Motel, le Kocani Orkestar ou Bachar Mar-Khalifé complètent l’affiche. Du tout bon. (Luc Lorfèvre, Moustique)

www.fetedelamusique.be