Certains artistes donnent l’envie de les suivre dès l’instant où on les croise. Car on devine que ce sont eux qui, bientôt, nous accompagneront. En ce sens, les chansons de Clare Louise sont d’authentiques « ballades ». Mais son folk éthéré, rêveur et envoutant sait pourtant s’écarter des sentiers battus pour arpenter les voi(es/x) aériennes.

On a pu entendre, en effet, le timbre si singulier de cette jeune bruxelloise d’adoption virevolter, avec une aisance égale, sur les six cordes de sa seule guitare (Bare Tales, EP solo sorti en 2012) ou au fil d’arabesques musicales orchestrées par ses compagnons de toujours : le guitariste Cédric Van Caillie et la violoncelliste Charlotte Danhier, récemment rejoints par le batteur Franck Baya. C’est avec leur aide que furent ainsi tracés, en 2011, les plans de Castles in the air. Un premier opus remarqué, à propos duquel on mentionna les noms de Karen Dalton et d’Alela Diane. Balloons a marqué le retour de cette formation en quatuor.

Clare Louise prépare ses nouvelles aventures et occupera la Maison des Musiques pour une résidence bienvenue en août 2016. Vous aurez également la chance de la voir sur scène sur différentes scènes estivales. 

Vivement la suite !