On la voit de loin, cette tour autrefois mal-aimée des Liégeois, et on peut dire qu’elle revient de loin. Abandonnée quelques années après son érection en 1961, la Tour Cybernétique avait laissé un souvenir mitigé dans le cœur des habitants de la Cité ardente.

Bruyante, laide, … c’est un peu en ces (mauvais) termes  que les Liégeois l’avaient laissée à son triste sort. Il aura fallu la pugnacité de quelques passionnés et la collaboration de la Région wallonne pour que renaisse ce pilier de l’art cinétique, issu du cerveau du Franco-Hongrois Nicolas Schöffer. Haute de 52 mètres et plantée dans le Parc de la Boverie en bord de Meuse, l’oeuvre est emblématique du courant interactif car l’œuvre réagit à son environnement. Captations thermique, sonore, variations de la luminosité font tourner des pales en inox, s’allumer des lampes, …  La tour réagit d’autant mieux aujourd’hui que des capteurs supplémentaires ont été installés dans la ville qui, selon l’activité de celle-ci, la font se mouvoir. Il est aussi possible de la titiller via Twitter : envoyez « Blue » et la Tour de s’illuminer de cette couleur.

La Tour donne aussi de la voix. Bruits de la ville, de son environnement ou autres sons « from outer space » se déclenchent quand la tour s’éveille. On se croirait dans PlayTime de Jacques Tati ! Dans son essai intitulé Le spatiodynamisme, Schöffer écrivait : La sonorisation des sculptures est possible d'une façon simple et harmonieuse en extrayant et utilisant des sons des différents éléments qui composent la sculpture. Ces sons pourront être triés, amplifiés et malaxés (…) pour produire un certain nombre de sons harmonique, variés, lesquels seront enregistrés sur bande magnétique ou par n'importe quel autre moyen approprié. (…)  c'est la sculpture qui composera sa propre musique avec sa propre matière sonore (…) en s'adaptant immédiatement à tout changement d'ambiance. Schöffer, pianiste averti, collaborait ainsi avec des musiciens actifs dans les sphères de la musique contemporaine (Pierre Henri, Iannis Xenakis) pour créer des spectacles. Un Spectacle Audiovisuel Luminodynamique inaugura d’ailleurs notre Tour à grande force de projections sur le Palais des Congrès et avec une musique originale de Henri Pousseur (Voix de la Ville).

 

Interagissez avec la Tour via Twitter (@CyberTower) et un site web (www.tourcybernetiquedeliege.be - encore en construction)