Le Musée des Arts Contemporains du Grand-Hornu propose à partir de la fin octobre une exposition consacrée à l'influence du rock dans les arts plastiques. Mais si vous vous attendez à une exposition consacrée à l’histoire du rock : passez votre chemin!

Point ici de juxtaposition de pochettes de vinyles « culte », de guitares brûlées par Jimi ou de paquets de clopes dédicacés par Iggy ou Kurt… Quoique ? L’exposition réserve de belles surprises à celui qui pourra saisir l’esprit « rock » insufflé par les plasticiens au sein de leurs oeuvres. Et c’est la première fois que le musée propose une expo construite via le prisme d’un art aussi populaire. Une volonté de décloisonnement mûrement réfléchie par Denis Gielen, commissaire de l’expo et frais directeur du MAC’S, qui a élaboré un parcours qui parlera de différentes manières aux visiteurs. On s’adressera à leur ouïe bien entendu mais aussi à leurs tripes ne fût-ce que par respect à la puissance physique qui fait l’essence de la musique rock. Une création du belge Joris Van De Moortel ouvrira ainsi le bal avec une installation sonore au sein de laquelle le spectateur devra s’immiscer pour interagir avec elle. Un peu plus loin, la bal(l)ade invoquera l’imaginaire fétichiste du rock et les accessoires qui ont fondé les mythes de cette contre-culture, avec e.a. une Harley customisée par Johan Muyle. Enfin, un espace plus contemplatif clôturera la visite, car la musique c’est aussi le silence existant entre les notes. Lorsque l’on a demandé à Denis Gielen comment on pouvait interroger notre présent par le biais d’un art que l’on a déjà enterré à de maintes reprises, il a marqué une petite pause avant d’avancer : Le rock est-il mort ? Je ne sais pas si je peux répondre à cette question.  Ce qui est sûr c’est qu’il n’y a aucune raison d’imaginer qu’il va disparaître un jour. Le rock, comme tout art, c’est une histoire de transformation et de détournements. De nouvelles formes émergent régulièrement. C’est une réinvention, une réinterprétation permanente du monde. On y invoque donc les esprits d’Elvis, des Cramps ou encore de Suicide, … Tout ça sonne plutôt bien, non ?


www.mac-s.be

 

Œuvres de Alan Vega, Dieter Meier, David Claerbout, Angela Mezzetti, Douglas Gordon, Tony Oursler, … Visitez le site du MAC’S pour en savoir plus sur les activités annexes proposées en marge de l’exposition (conférence de Thurston Moore, contenu enrichi par PointCulture, projection d’un documentaire de Marc Reeder, …). L’expo sera accompagnée d’un riche ouvrage publié aux ditions Mercator.

Du 23 octobre 2016 au 22 janvier 2017

MAC'S
Rue Sainte-Louise 82, 7301 Boussu