Marmitons du rap belge, ambassadeurs du chant de ralliement Bruxelles Arrive, Caballero & JeanJass défendent les couleurs de leur Double Hélice 2 sur les scènes d’ici et d’ailleurs. Rien que pour Larsen, le duo met du respect sur des sons : quelques morceaux choisis et un paquet d’albums parfaits.

L’album suprême ?

Mobb Deep, The Infamous
(Loud/RCA)

Ce disque a surgi dans nos vies à la sortie du film 8 Mile. À un moment dans le scénario, Eminem pose la voix sur deux instrumentaux fantastiques. En sortant du cinéma, la question était de savoir d’où sortaient ces sons ? En cherchant, nous avons découvert qu’ils étaient tirés de The Infamous, album publié en 1995 par Mobb Deep, un duo new-yorkais composé de Havoc et Prodigy. Ce dernier est décédé récemment. C’était en juin dernier. On ne s’est jamais senti aussi touché par la mort d’un artiste. Pour certains, c’est Bowie. Pour d’autres, c’est Prince. Pour nous, c’est Prodigy. Sa disparition coïncide logiquement avec celle de Mobb Deep. Dur.

----

L’album idéal pour commencer la journée ?

Anderson .Paak, Malibu
(OBE)

Ce disque, c’est du soleil dans le cœur. Malibu est sorti en 2016. Il mélange différents ingrédients : soul, R&B, jazz et une bonne dose de hip-hop. Le matin, même quand il pleut, l’écoute des morceaux d’Anderson .Paak te transportent sur les plages californiennes. C’est beau.

----

Un album pour cuisiner (sous substances) ?

Action Bronson, Dr. Lecter
(Fine FabricDelegates)

Avant de devenir rappeur, Action Bronson était chef cuistot à New York. Ses textes font souvent référence à la bouffe. Le cliché, c’est de cuisiner en écoutant du jazz. Mais ça fonctionne aussi avec Action Bronson. Au-delà de sa musique, nos capsules vidéo High & Fines Herbes, sur internet, s’inspirent pas mal de son émission culinaire Action in the Kitchen. Certains aiment boire et casser la croûte. Ça donne des trucs comme Les Recettes Pompettes. Chez nous, c’est plutôt fumer et manger. Avant de monter High & Fines Herbes, nous avons fait la connaissance deJean-Baptiste Bonhomme, un maître d’hôtel dijonnais. Cette rencontre a précipité notre envie de monter une émission orientée gastronomie et fumette qui, au final, n’est pas si éloignée de notre quotidien. Parfois, dans la rue, des gens nous reconnaissent à cause de l’émission. Certains ne sont même pas au courant de l’existence de notre musique...

----

Le(s) meilleur(s) disque(s) de rap belge ?

Ultime Team, Umoja
(Bulldozer Productions)

Starflam, Starflam
(Discipline Records)

Caballero: Quand l’album Umoja de Ultime Team est sorti en 2004, j’ai pigé que le rap belge avait une identité, un son, un truc différent. J’avais découvert ce disque via un copain et d’un coup, j’ai pris conscience de l’existence du hip-hop à Bruxelles. Les instrus étaient aussi dingues que les textes. Du mixage à la pochette, j’ai toujours trouvé cet album exemplaire.
JeanJass: Moi, j’en pince pour Survivant, le deuxième album de Starflam. Je l’ai découvert très tôt, à l’époque de mon premier groupe, Exodarap, dans lequel jouait aussi le cousin d’Akro. Quand il m’a fait écouter le titre La Sonora, ça a été une révélation.

----

Une bande originale à écouter – même sans avoir vu le film ?

Out of Africa - Music From The Motion Picture Soundtrack
(MCA Records)

Jurassic Park - Music From The Original Motion PictureSoundtrack
(MCA Records)

Caballero: À une époque, ma mère passait en boucle la bande-son de Out of Africa. La musique est signée par John Barry. L’écoute de ce disque m’apaise. C’est de la beauté à l’état pur.
JeanJass: Je ne me rappelle pas avoir kiffé une B.O. sans avoir vu le film qui va avec... Mais dès que j’entends la musique de Jurassic Park, j’ai l’impression que des dinosaures vont apparaître au coin de la rue. Ça me fait de l’effet. Beaucoup d’effets.